L'Altaï Multiculturel Ouest !

Une nouvelle version pour 2020 !!

Nous avons décidé de donner un coup de neuf à l'Altaï multiculturel Ouest, qui devient totalement distinct de l'Altaï Multiculturel Est. Ce qui permettra à nos voyageurs de tester les deux sans avoir l'impression de venir au même endroit !! Ce voyage a pour nous un sens particulier. Il porte la signature du créateur de Francaisensiberie qui l’a conçu comme la mise en espace des « Carnets de Sibérie », - le livre qu’il a écrit en Altaï en 2012 (ed du Sekoya).

Altaï multiculturel Ouest, - Pourquoi ? Parce que plusieurs cultures russes cohabitent dans la région nord-Est de l’Altaï et que nous irons à la rencontre de leurs acteurs : cosaques, vieux croyants, culture populaire russe - le tout dans des moments privilégiés d'échanges au plus près des habitants ! Mais nous irons aussi à la découverte de paysages somptueux et de quelques spécificités géologiques, comme un lac salé, dont nous profiterons des bienfaits ainsi que les eaux thermales de Belokourikha.

Ce voyage suivra de près le trajet qu’avait emprunté il y aura bientôt cent ans le peintre, philosophe et archéologue Nicolas Roerich. Nous visiterons en effet la grotte de Denisova, que Roerich avait déjà visitée et remarquée, - une grotte qui a révolutionné la théorie des origines de l’homme après avoir été habitée... 250 000 ans ! Nous irons visiter les zones les plus secrêtes, vers la frontière du Kazakhstan, à la beauté magestueuse pleine de mystère. Nous partirons vers le sud en direction de la montagne Beloukha qui pointe son sommet à 4500 mètres d’altitude ! Nous visiterons, à proximité, la maison habitée par Roerich en 1926, tout près de la frontière chinoise, sur des hautes terres dominées par les neiges éternelles des sommets.

Ce voyage sera consacré aux joies conviviales : repas sur un bateau mouche le long du fleuve Ob, soirée chez l’habitant avec des chanteurs russes «en visite», journée festive avec les cosaques, repas de dégustation partagé avec nos hôtes, après-midi avec un groupe de choeur féminin de tradition vieux-croyants... Tout son sens de la convivialité, toute sa connaissance des lieux et des gens de cette région qu’il fréquente depuis sept ans, Philippe B. Tristan les a mis pour vous dans ce voyage. Il partagera avec vous sa conception originale du voyage, basé sur des rencontres authentiques et ouvrant sur de véritables échanges.




Les étapes de l'itinéraire


Jour 1 :


Départ conseillé de Paris vers 14 heures, escale à Moscou.


Jour 2 :

Arrivée à Barnaoul à 6h. Après un petit déjeuner au centre-ville, qui nous permettra de découvrir le vieux Barnaoul, nous prenons une route vers l’ouest avant de descendre vers le sud. Nous traversons des zones de plaines dont le grand intérêt sera, lors de la traversée des villages, de découvrir la Russie profonde. Une impression de dépaysement qui rappellera les vieux films russes pour ceux qui les avaient découverts à l’époque. Nous sommes à la frontière de zones de steppes. Nous nous arrêterons pour déjeuner en route, dans un café qui nous offrira un délicieux kitch suranné. Nous arriverons peu de temps après dans notre gite rural où nous déposerons nos bagages et en profiterons pour se reposer un peu.

Après le repos, nous nous rendrons au bord d’un lac salé assez extraordinaire, résidu d’une mer ancienne. L’eau est au maximum de salinité, ce qui va permettre à tous de s’étendre dans l’eau comme dans un fauteuil et de faire la planche sans effort. En outre, on trouvera au fond du lac, par endroits, une boue aux propriétés avérées. Les acides métaciliciques et orthoboriques que les boues contiennent, outre de former un antiseptique naturel, ont des propriétés pour la régénérescence des tissus, des vaisseaux et des os. On pourra donc se faire des masques ou des cataplasmes et s’amuser de tout cela. Après une douche pour enlever cette salinité invasive, on pourra aller à 150 mètres où se trouve un lac d’eau douce. Là on pourra nager ou faire un tour du lac en pédalo électrique.

Après un repas de chachliks en terrasse et un très agréable banya pour ceux qui le désirent (option), chacun pourra se reposer dans des chambres avec commodités communes.


Jour 3 : Plaine de l’Ob, Croisière – village Forêt des Contes

Nous quittons le bord de cet étonnant lac salé, ainsi que le village qui porte un nom charmant : « Les oies de l’été » ! Nous allons prendre des petites routes, pas toujours bonnes, pour traverser ces plaines et se rapprocher du fleuve Ob. Nous allons arriver dans un village qui avait prospéré autrefois grâce au commerce fluvial. Cela a eu la conséquence de laisser quelques très belles maisons de marchands, fleurons du village. Nous rejoindrons le petit port qui se trouve sur la rivière Ob. Là nous attendra notre bateau qui nous fera faire une petite croisière sur le large lit de l’Ob. Nous nous arrêterons ensuite sur une petite plage pendant que l’équipage préparera notre repas. Cette sortie très bucolique nous rappellera l’atmosphère des nouvelles de Choukchine ou encore d’Evtouchenko (voir notre rubrique Culture et Films).

Nous rejoindrons ensuite notre bus qui nous conduira au Village de la Forêt des Comtes, un très joli hameau de chalets russes, construit par des entrepreneurs éclairés. Un étang, un ruisseau, un lieu de détente très agréable au milieu de la taïga. Soirée au restaurant dans le hameau, nuitée dans un très joli chalet avec chambres tout confort. Banya en option pour les passionnés.


Jour 4 : Belokourikha – village cosaque (60 kmx2) 5 aout

Le matin nous irons dans un hôtel spa pour une matinée de soins au choix. On pourra choisir entre massages, bain aux herbes ou au sang de Maral (pour les hommes), aquagym, ou encore soins esthétiques du visage. On pourra se retrouver en fin de matinée autour de la piscine et du solarium et terminer par un bain à bulles.

Après le déjeuner, départ vers un village de cosaques. Arrivés près de leur tour de guet, les cosaques nous accueillent et nous parlent de leurs traditions

Nous montons ensuite sur le chariot qui nous conduira, au pas des chevaux, vers la maison commune. Ambiance de fête, couleurs, jeux et musiques. La bonne humeur est au rendez-vous ! Bientôt nous nous mettons à table dans l’isba des cosaques et trinquons avec eux un verre d’hydromel. Repas avec nos hôtes ponctué de chansons accompagnées à l’accordéon. On découvrira les raisons de la présence de ces villages cosaques dans la région et mille et une choses racontées par ces gens chaleureux et hospitaliers. En fin d'après-midi, nous rentrons à Belokourikha pour un petit tour dans un marché de spécialités et d’artisanat locaux. Nous retournons ensuite dans le village de la Forêt des Contes.

Repas au restaurant et soirée de discussion sous les étoiles…



Jour 5 : Tcharychkoïe et Sintelek (3h 51 – 210 km)

Nous quittons Belokourikha pour nous diriger dans une zone loin de toute civilisation. Nous traversons les magnifiques espaces du nord de l’Altaï en nous rapprochant du Kazakhstan. Une plongée dans un monde vertigineux sur une piste souvent occupée par des troupeaux de chevaux. A midi nous allons visiter une école de musique particulière. Nous sommes ici sur l’ancienne frontière de la Russie. Une ligne de villages de cosaques était censée protéger l’empire russe des invasions du sud, où vivaient notamment les redoutables Djoungars…

Dans cette petite ville, la culture cosaque est très présente. Et l’on a décidé que l’école de musique enseignerait non la grande musique, mais la musique cosaque. Depuis l’enfance, les enfants apprennent ces chants dont une grande partie vient des plaines du Don, l’origine des cosaques. Après un repas dégustation préparé par les habitants à partir de leurs produits, nous aurons droit à un concert du groupe « Louba », lequel est constitué des professeurs et des élèves de l’école. Le moment de faire des photos et vidéos inoubliables.

Nous reprenons notre route (pas goudronnée mais relativement confortable) pour nous enfoncer toujours plus loin dans une nature immaculée et gigantesque de montagnes. Parfois surgit un village où vaches cochons chevaux vivent en liberté. Un paradis pour les animaux domestiques. Ici les écoles sont tellement rares et précieuses qu’on les décore avec une joyeuse attention. En fin d’après-midi nous arrivons dans le petit village de Sintelek, à environ 30 km de la frontière Kazakhe. Larissa et Serguei nous accueillent comme de proches amis. Nous logerons dans des maisons en bois tout à fait charmantes, décorées avec soin avec des matériaux naturels où nous nous sentirons immédiatement comme chez nous. Les groupes de touristes se croisent, échangent dans ce village niché au creux de la montagne. On dégustera les ombres (poisson de rivière proche de la truite), les légumes et les baies du village, ainsi qu’un miel absolument exceptionnel prélevé dans des zones tenues secrètes par les apiculteurs locaux.



Jour 6 : Sintelek

Journée de randonnée, à pieds ou à cheval, selon le goût des voyageurs et selon leurs capacités. Nous ferons deux groupes si nécessaire. Le groupe qui ne désire pas une grande randonnée pourra faire une promenade au centre du village le matin, et, avec Larissa, faire une petite randonnée l’après-midi, choisie à leur convenance. L’autre groupe, s’il en est, partira à pied ou à cheval avec Sergueï en direction des montagnes. Nous nous élèverons peu à peu, nous rapprochant des sommets enneigés tout proches. Ruisseaux, mélèzes centenaires, pins, et saillie blanche des bouleaux. Nous arrivons en lisière d'un petit lac d’altitude où Sergueï va nous concocter un repas délicieux préparé sur le feu. Dans le ruisseau, à côté, on verra les ombres nager en grande quantité. Nature magnifique et plaisir de déjeuner autour d’un feu dans une zone vraiment au bout du monde.

En redescendant, nous visiterons une zone de kourganes (tumulus) particulièrement intéressante, du fait de l’allée de stèles qui conduit au tumulus principal. Soirée dégustation au retour, banya, car les corps après la randonnée auront besoin de détente. Nuit aux milliards d'étoiles...



Jour 7 : Villages et folklore vieux croyants

Départ pour le village de Soloniechnoe (110km, 2h30). Ce village a été fondé en 1828 bien que son territoire ait été habité par les paysans russes dès le XVIIIème siècle. Il s’agissait en majorité de ceux qu’on appelle les Vieux Croyants et qui, refusant la réforme de l’église orthodoxe, avaient été persécutés par l’église niconienne. Les vieux croyants ont laissé dans la région des traditions fortes et encore vivantes. Le Musée des vieux-croyants nous permettra donc de découvrir l’univers des vieux croyants, leurs pratiques, leurs mobiliers et leurs vêtements traditionnels. Après la visite du Musée, nous irons déjeuner dans un restaurant de village qui offre quelques plats-maison traditionnels aux produits locaux.

L’après-midi nous partirons dans un village voisin pour rendre visite au groupe vocal féminin de Topolnoïe. Ce que nous avons vu et entendu dans le musée va ici devenir une page vivante. Elena, la créatrice du groupe, avait travaillé son mémoire de fin d’études à l’institut des arts et de la culture de Barnaoul en faisant un vrai travail d’ethnographe. Elle était en effet allée voir les femmes des trois villages Vieux-Croyants et avait récolté tous les chants traditionnels locaux que les femmes du village avaient encore en tête. Ce répertoire a été à la base du groupe des femmes du village qu’elle a constitué et animé. Ce sont ces chants qu’elles nous feront entendre, tout en expliquant le sens ou les usages que l’on faisait de ces chants. Un moment extrêmement émouvant à vivre et à partager. En fin d’après-midi, nous nous installerons pour un repas de dégustation de produits et de cuisine locale.

Nuitée dans un hôtel dans le bourg voisin.



Jour 8 : Denisova et Oust-Koksa

Le matin, départ vers la grotte de Denisova, dans de larges paysages de hauts plateaux traversés de ruisseaux, de fosses d’anciennes mines d’or et de troupeaux de chevaux. 20 mètres de fouilles sont toujours en cours d’étude dans la grotte. Des fouilles qui ont révélé les changements de climat de 400 000 ans d’histoire ! Les scientifiques ont analysé 27 espèces de grands vertébrés, 100 petits vertébrés (mammifères, poissons…) et 72 plantes, ce qui a permis de reconstituer l'environnement de la grotte au paléolithique. Quelle autre maison au monde a été habitée pendant 300 000 ans ? La grotte a donné la preuve que le Denisovien et son proche cousin, le Néanderthalien, ont vécu ensemble pendant 240 000 ans. En bref, cette grotte est un véritable temple de l’histoire d’une humanité disparue !

Après la visite de la grotte, nous prendrons la route pour Oust-Koksa. Nous irons déposer nos bagages dans un hôtel avant de nous rendre dans la maison de Sofia et sa famille. Nous sommes chez des amis. Nous nous asseyons dans leur isba de bois, ou dans leur jardin décoré d’une façon un peu fantasque par Sofia, avec des sculptures, personnages mythologiques. Selon la température nous passerons la soirée dans le jardin ou dans la maison. On fera la connaissance d’un chanteur guitariste russe qui viendra nous retrouver comme un invité parmi d’autres. Le soir, pendant le dessert, ce seront conversations, musique, plaisanteries… Un moment privilégié de grande convivialité ! Nous rejoindrons notre hôtel peut-être plus tard que d’habitude…



Jour 9 : Oust-Koksa et Beloukha

Le matin, après le petit déjeuner, nous prenons une route le long de la rivière Katoun, pour nous rendre dans un village où se trouve la maison que Roerich a habitée en 1926. Le guide du musée nous parlera avec brio de ce personnage si emblématique du début du XXème siècle. Peintre, anthropologue, il a été intéressé très tôt par le bouddhisme et par une conception du monde éprise de quête spirituelle. Roerich était peintre mais profondément soucieux d’une vision philosophique du monde. Il a beaucoup œuvré pour la reconnaissance des cultures de tous les groupes humains. C’est ainsi que le « pacte de Roerich » est devenu une référence mondiale pour la protection en cas de guerre de tous les lieux d’importance culturelle.

L’après-midi nous irons nous rapprocher des hauts sommets de l’Altaï, vers un point de vue où l’on pourra contempler le mont Beloukha, - le plus haut sommet sibérien avec une hauteur de 4506 mètres. Nous irons aussi contempler quelques sculptures de l’époque turcique, les Baba ou Balbales, pierres commémoratives de grands personnages ayant vécus entre le 6ème et le 7ème siècles, et placées dans un paysage à vous couper le souffle ! Une après-midi dans une nature splendide entourée des neiges éternelles des sommets.





Jour 10 : En route vers Tchemal

Une longue route va être nécessaire pour remonter vers le nord et rejoindre Tchemal. En fin d’après-midi nous irons découvrir le temple d'Ion le théologien sur la magnifique Île de Patmos, un lieu sacré qui attire des pèlerins de toute la Russie, avec son magnifique pont suspendu sur le bleu turquoise de la Katoun. Une promenade le long de la rivière nous conduira jusqu’au barrage de la plus ancienne station hydroélectrique d’Altaï. Là nous traverserons la rivière sur un pont suspendu, pour nous retrouver dans un mélange de parc d’attraction et d’échoppes proposant aux vacanciers jouets, jeux, produits artisanaux. Nous dînerons dans ce lieu particulièrement animé au goût tout à fait russe, avant de rejoindre notre gîte rural et ses chambres tout confort.







Jour 11 : Tchemal : folklore, gastronomie, rafting

Après le petit déjeuner, nous nous rendrons dans un musée privé où on élabore et présente une vaste collection de poupées traditionnelles et rituelles de la tradition populaire russe. Chaque poupée, faite à la main par les femmes de la famille, a une symbolique particulière, et est offerte aux occasions principales de la vie. Une visite passionnante qui nous permettra d’entrer dans la symbolique de l’artisanat populaire russe, qu’elle orne la vaisselle traditionnelle ou les pages des contes pour enfants.

Nous irons ensuite déjeuner dans un restaurant pour un repas dégustation où le fromage a la place prépondérante. Un délicieux repas qui nous permettra d’aborder la gastronomie russe sous un autre angle qu’on la connaît habituellement.

Ensuite nous rejoindrons une base au bord de la Katoun et commencerons à nous équiper pour un rafting de toute tranquillité sur la rivière Katoun. Peu de rapides en effet mais des paysages de toute beauté dans un bucolisme absolument délicieux et reposant. Nous rejoindrons ensuite notre gîte rural où nous prendrons notre dîner.




Jour 12 : Biisk, Barnaoul

Route vers Biisk (2h40-180km) en prenant la Tchouïsky Trakt, la voie commerciale qui relie depuis des millénaires la Sibérie, la Mongolie et la Chine. Après le repas, nous irons visiter le musée de la Tchouïsky Trakt où nous pourrons découvrir l’importance de cette très ancienne voie de communication et de commerce que certains ont appelé « la route nord de la soie » puisqu’elle permettait des échanges avec la Chine depuis des temps très anciens. Une façon d’apprécier l’évolution qu’il y a eue entre cette périlleuse piste qu’on l’on faisait à cheval ou chameau, et cette voie très bien entretenue que nous avons prise depuis Tchemal.

L’après-midi, remontée vers Barnaoul (2h). Repas le soir au Café de La fée. Vin du Jura, gastronomie russe et française, délicieux desserts enseignés par un maître pâtissier de… Besançon ! Accueil par une équipe chaleureuse et peut-être une surprise musicale live pour terminer joyeusement ces 11 jours passés ensemble en Altaï !





Jour 13

Embarquement à l’aéroport à 7h30 (départ 8h10).


Pour réserver votre voyage ou demander des renseignements
Pour revenir au catalogue de nos voyages